contes traditionnels retranscrits à ma façon

Le p'tit Birou

Vous trouverez ci-après une adaptation personnelle du

  • conte publié par François DUINE en 1904 dans la "Revue des Traditions Populaires"-tome 19, p.182-183,
  • avec ajouts d’éléments collectés par Paul SEBILLOT en Pays de Rennes,
  • le tout respectant la trame classique du conte-type N° 0700.

N'y'avë eun' fa d'temps eun' houm ë un' femm qui n'se consoléill pâs de n'pâs pouva ava d'efant.
Un jou, la femm ëtë à fair son pain, ë durant qu'ol të à pëtri la pât' , lé poul ne s'généill pâs pour entrë dans la piace. "Si seul'ment j'availl un p'tit, pâs bin grand, mé qui pourrë au moins fout' lé poul à yallë..."
Au moment-là, o s'blessi au da, ë eun' goutt de sang s'mëleilli o la pât', ë en mém' temps ça la fit pëtë ! ... ë ëcrâzë un quartië d'pât' entër sé da, … d'ëillou q'a sorti un p'tit poupon tout ëvëillë, ...mé si p'tit, si fâilli, qu'o li mit un sabot pour fair son bèr...
Ah le p'tit BIROU ëtë vra p'tit, mé si tellment p'tit qu'un jou qu'i plëvë, i s'tiuti sou eun' feuill de brou. Sa mér' huchi apréill li pour li dounë sa grésséill :
- "Eyou qt'yé don p'tit BIROU?
- Sou eun' feuill de brou", qui dit, ë i sortit de d'sous.

Une aut' faï, la vache, respé d'vous, l'avalit, et i' restit tras joû's sans sorti' d'son vent'e.. Son pér ë sa mér ne l'vëillant pâs rev'ni, s'en furent à sa r'cherch. En pâssant par pré d'la vach', i ouëillirent le p'tit BIROU qui huchë d'mém :"Vous m'coursé dans tous l'z'endrë unis, ë dans la mouss', mé jë së là, abandonnë, dans l'vent' à la vach." Alors la mér alli qri l'bouchë, ë l'bouchë tyui la vach'.
Dé qu'o fut tyuéill, le bouillè chi à bâs, … ë le p'tit BIROU rëstë pris d'dans . Aussitôt, eun' poul' , qui s'trouvë là, avali l'bouillè. Le p'tit BIROU li huchi en d'dans si haou que la poul' en fut depriméill ë qu'o j'ti, lin d'yell, le gros intestin-là.
Un r'nard goupil, siëvant la rout' é poul', se fiyuri q'ça f'rë aussi bin son affair qu'eun' plum'rill d'viand', ë il avali l'bouillè. Mé le p'tit BIROU crië : "Tayo!, tayo r'nar!", si bel ë si bin q'lé loups l'courséill.
Ah dam i dëgobilli l'bouillè, ...mé aussitôt n'yu un loup qui l'rasséri, ë qui l'supi si duss que le p'tit BIROU fut cor prin avant d'ava pu s'dëpëtrë.
Dans l'vent' du loup, le p'tit BIROU huchë cor : "Loup, t'yâ goulë le p'tit BIROU, t'ié foutu!". Ë i tapë d'tous lé côtéill dans l'vent' au loup.
L'loup couri sé un d'sé congenèr pour l'yëspliquë c'qui l'y'arrivë. "C'que t'âs d'mieux à fair, que l'yi dit l'aout', cé de t'mètt entër deux chén' qui sont pré l'un d'l'aout, ë de t'sérrë lé flans pour ëtouffë ton malheur". C'é c'qui fi, mé le p'tit BIROU s'ëtë mussë dans l'gôzië au loup, si bel ë si bin que l'loup s'donnë du dë pour rin!
A la longue, à la longue, le loup n'en pouvë pu de s'fair du mal, ...ë il avë d'pu en pu faim, alors i s’ dëcidi d'saquë dé moutons, mé à châq' fa qu'il allë pour bézë un mouton, le p'tit BIROU huchë : "Gâr au loup bergèr, gâr au loup!". La bergèr gârë son troupiaou ë sé chiens coursé l'loup. A tout' lé fa qu'il ëssëillë d'mangë un mouton ça s'pâssë d'la mém' maniër ...
A la fin ça li donni la coliq. Le toîsiém jou i s'en fut au russè, eillou qu'il avali tellement d'èv, qu'i fini par se debondë!
Le p'tit BIROU sorti dont dlà d'dans tout coum, ë i s'rentri sé sé parents sans encomb'. Mé il ëtë si ordous qu'i' fësë dongië; sa mére le démerdi o de l'ève, et il alli courre par les qyiaou.
Quand qu'i fut lâssë, i s'mussit dans n'un treu d'taoup, tout cont' eun' grôss' roch'. Comm i q'mencë à vla dormi, i oui l'galop d'eun' keval; c'ëtë cët' là d'un marchand qui s'en v'në d'la faïr, ë qu'ëtë d'o son chien. Coum i fësë chaou ë q'l'endrë ëtë bin ombrë, i dëscendi de d'su sa keval, l'attachi à eun' grôss' arb', ë s'assi su la roch'.
I tiri sa bours' de sé hann, ë commenci à comptë sé sous: "Eun', deu, trâ, quat', cinq', six". Quand qu'i tiri sa sixiém piëc', i ouëilli eun' voix, qâsiment coum cell à un guërzillon, qui dizë -aussi vit'ment qu'un traquet-:"Eun', deu, trâ, quat', cinq', six". I r'commenci d'iqu'à trâ faï à comptë, ë trâ faï i oui la p'tit' voix de guërzillon.
Le marchand s'colèri, ë i dit à son chien: "C'é t'i taï mon chien qu'é à t'gaossë d'ma? Si tu r'commenc', j'vâ t'ëcraboui". I se r'mi à comptë sa pauv' argent, ë le p'tit BIROU rëpëti cor apré li... I tyui son chien, ë r'commenci à comptë son argent, crëillant que la fa-là il ërë të bin trantyil.
Mé i oui la p'tit' voix de guërzillon, q'avë la min' de s'fout' de li. "C'é t'i taï ma keval qui t'amuz' à t'gaossë d'ma? Té ta ou bin j'te tuerë tout comm' not' chien". Le marchand se r'mi à comptë sa pauv' argent, ë i oui cor' la p'tit' voix qu'avë la min' de s'fout' de li... I tyui sa keval, ë i s'rassi, disant d'mém': "à c't'hër', j'vâ ét' bin trantyil, pisquë je së tou sël illè".
I pri cor sa bours' ë compti: "Eun', deu, trâ, quat', cinq', six", sans s'préssë ... ë i oui cor le p'tit Birou qui dizë, quaziment aussi vit' qu'un traquet-:"Eun', deu, trâ, quat', cinq', six !". Du coup, i s'colèri si duss, qui s'en s'rë bin roulë dans la piace. I tiri son pistolè d'sa pouchètt' ë dit: "Tieu diâb' qu'é par illè ! si je l'oè cor eun' faï, é bin c'é ma que j'vâ tyuë. Eun', ... deu, ... trâ, ... quat',... cinq', ... six !"
- Eun', deu, trâ, quat', cinq', six !
I tiri son coup d'pistolè, ë se tyui.
Quand le p'tit BIROU vëilli qu'il të mort tout net, i sorti d'sa taoupiniër, ë i prin la pauv' argent du marchand.
Le p'tit BIROU s'rentri sé sé parents. I trouvi son pér' ë sa mér', ... ë vous pensé la drôl' de cont' qui lour raconti !!!





Jean l'ours

Voici un aperçu synthétique de la version de ce "grand conte" -standard international- recueillie par Adolphe Orain, à Poligné, près de Bain-de-Bretagne ; d'autres variantes de ce type sont attestées en Ille-et-Vilaine, vers Liffré, Dourdain, Gosné, Pipriac, Comblessac... ; j'ai fait reparaître celle-ci dans "Contes & légendes d'Ille-et-Vilaine", chez De Borée en octobre 2012. A écouter ici : http://www.radiolaser.fr/Le-conteur-Jean-Pierre-Mathias-02-02_a7414.html.




Copyright © 2017 Jean-Pierre MATHIAS | Alban Sorette | Creation Site Internet Chateaubriant