naître, aimer, enfants, travailler, manger, boire, faire la fête

Saint Guinefort qui donne la vie ou la mort

Au quartier de la Ville-Guillaume, dans la paroisse de Saint-Broladre (canton de Pleine-Fougères, il y avait jadis une chapelle où saint Guinefort était honoré. La chapelle a été démolie, mais le saint a été transporté dans la ferme voisine, où il continue d'être cultivé des paysans. Cependant la statue a la tête brisée. Cette statue est en bois. On l'a badigeonnée de plusieurs couches de lait de chaux, au point de la transformer en magot indéfinissable. De même l'ancienne fontaine du saint est devenue une mare bourbeuse.
Quand un enfant était malade depuis longtemps, on le recommandait "à saint Guinefort qui donne la vie ou la mort". Voici le rite traditionnel : dans un trou de la muraille, appelé "fournaise", on mettait la tête de l'enfant ; si l'enfant redressait sa tête, c'était signe de vie ; s'il la laissait retomber, c'était une réponse de mort. (Conté par Joseph Billois, de Sl-Broladre).

François DUINE, in "R.T.P.-Revue des Traditions Populaires", 19-1904", page 178




Copyright © 2017 Jean-Pierre MATHIAS | Alban Sorette | Creation Site Internet Chateaubriant